RSS

Archives Mensuelles: décembre 2013

[DADV] Des aliens et des vaches, 14ème ! [Partie 2]

 Fraichement arrivé d’une planète de glace, Mathieu (aka Gringo) nous a présenté Lost planet : Extreme Condition, jeu vidéo développé et édité par Capcom en 2007. IMGP4729

La Terre est devenue invivable. En quête de ressources, une première colonisation a lieu sur EDN III, planète glaciale et enneigée. En l’explorant, les hommes découvrent une espèce autochtone appelée les Akrids, une race d’aliens insectoïdes. Le joueur incarne Wayne, un soldat de l’armée qui a perdu la mémoire suite à une attaque dévastatrice par un gigantesque Akrid surnommé The Green Eye.
Lost Planet propose un scénario basique et linéaire sans grande originalité. Les dialogues sont plats et les personnages manquent de charisme.
Déroulement de la campagne : un objectif à remplir, on tue, on avance, un boss de fin, une cinématique et on recommence. Même si Wayne est facile à prendre en main, ses possibilités d’action sont limitées.
L’originalité de ce jeu réside dans la gestion de la thermo-énergie. Cette source d’énergie influe sur vos actions et la chaleur qui en émane diminue beaucoup ou peu ; il est vital d’en récupérer au fur et à mesure. Si le scénario manque de vigueur, on perçoit tous les aspects d’une SF guerrière qui n’est pas sans rappeler le film Starship Troopers.
Avec un gameplay simple et son univers immersif, le jeu assure le strict minimum. Mathieu nous certifie que cette production vidéoludique est le parent pauvre de Gears of War.

– Lost Planet : extrême condition
Capcom
– ASINB0017LSXZU

  Ce fut ensuite le tour d’Antoine qui nous a présenté l’intégrale en BD du Transperceneige, bande dessinée de science fiction post apocalyptique créée par Jacques Lob, scénariste, et Jean Marc Rochette au dessin.

51NNgvHOxsL._SX385_Publié par Casterman entre 1982 et 1983 dans le magazine (A suivre), le récit nous embarque sur une Terre recouverte par une neige éternelle et un froid mortel.
Enfermé dans un train qui parcourt le monde en boucle à vive allure, le reste de l’humanité est réparti dans ce monstre mécanique selon un système de caste. C’est dans ce cadre d’anticipation sociale que les résidents du dernier wagon, la lie de l’humanité en quelque sorte, vont tenter de faire la révolution et de comprendre les raisons de cette hiérarchie établie par les nantis situés à l’avant du train.
D’emblée, l’originalité de cette BD est qu’il existe un univers différent pour chaque wagon. Par exemple, un compartiment avec des denrées, un autre avec des militaires. Plus les héros progressent dans le train plus les wagons regorgent de décors aussi singuliers les uns que les autres.
Toutefois, Antoine reproche à la dernière édition de 2013 un lissage bien trop prononcé au niveau des graphismes qui tend à nuire à l’aspect rétro noir et blanc. Nous retrouvons maintenant des nuances de gris qu’ils n’y avaient pas dans de plus anciennes éditions. Un questionnement s’ensuit sur la numérisation des œuvres anciennes et le souci de correspondre à des standards mercantiles actuels.
A signaler qu’une adaptation cinématographique intitulée Snowpiercer est sortie le 30 Octobre 2013, signée du talentueux réalisateur coréen Bong Joon Ho

– Le Transperceneige : intégrale, Scénario : Jacques Lob – Dessin : Jean-Marc Rochette
Editions Casterman (8 août 2013)
– ISBN : 978-2203027596

  Nous  avons terminé notre tour de table par le coup de cœur de Jérémy (aka Smokah) avec Assassin’s Creed,IMGP4730 Cycle 1 : Desmond, édité en 2013.

Scénarisée par Corbeyran et illustrée par Defali, cette BD est centrée sur le personnage emblématique de Desmond Miles de la saga vidéoludique éponyme initiée par Ubisoft.
L’ouvrage a la particularité de dévoiler certains secrets de la franchise dont les motivations de l’organisation nommée Abstergo Industries. A Jérémy de nous mettre l’eau à la bouche : « tout ce qu’on ne sait pas sur l’univers du jeu est dévoilé dans cette BD ».

– Assasin’s creed : cycle 1 : Desmond, Dessin : Djillali Defali – Scénario : Eric Corbeyran
– Editions Les Deux Royaumes
– ISBN : 978-2918771135

C’est le corps réchauffé par la cervoise et l’émulsion de nos esprits échauffés par nos découvertes que s’est achevée cette 14ème édition de DADV spécial : « Les paysages enneigés ».
Nous nous retrouverons le 11 Janvier 2014 pour fêter la nouvelle année et parler du prochain thème qui portera sur « Les Croyances de l’Imaginaire ».

Morgan pour Pégase Mécanique

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 7, 2013 dans Des aliens et des vaches

 

Étiquettes : , , , ,

[DADV] Des aliens et des vaches, 14ème ! [Partie 1]

  C’est le 1er décembre de l’an 2013, à l’abri d’un vent glacial que se sont réunis quelques irréductibles pégasiens dans une taverne chaleureuse nommée « La parenthèse ».  Dans une ambiance hivernale mais tranquillement installés près d’un poêle, Antoine, Benoit, Jeremy, Mathieu, Morgan et Eloise ont échangé autour de leurs voyages dans des royaumes nordiques, des terres désolées et autres contrées inexplorées. L’enjeu fut de taille, les échanges vifs. Au final, nous savions tous que le pire était devant nous… Winter is coming.

  Pour commencer, Eloise et Benoit ont tour à tour donné leurs impressions sur le jeu vidéo d’action RPG, Skyrim : The Elder Scroll V.

Développé par Bethesda Game Studios et sorti en décembre 2011, ce jeu nous emmène dans un univers nordique 200 ans après les événements d’Oblivion. Suite à la mort du haut-roi de Bordeciel, des conflits éclatent entre nordiques indépendantistes et ceux qui soutiennent l’empire sur le déclin. C’est à cet instant que surgit Alduin, un gigantesque dragon noir, pour éradiquer le monde. Le joueur incarne un héros possédant le pouvoir de la Voix, le seul et unique être capable d’affronter les dragons.
Si l’incroyable direction artistique et la richesse du jeu semble mettre d’accord l’ensemble des pégasiens, Il se dégage deux écoles de joueur : Les narrativistes et les rôlistes. IMGP4731
Si l’aspect ouvert est la force motrice de Skyrim, le jeu se révèle bien trop chronophage pour Eloise. Le fait d’aller d’un point à un autre prend du temps et la multiplication des quêtes annexes à tendance à mettre la quête principale de côté. De surcroît, les missions réalisées ont peu d’impact sur la narration, les interactions entre le personnage principal et les PNJ.  De son côté Jeremy trouve qu’il manque quelques scripts pour s’immerger véritablement dans la narration principale.
A travers une capture vidéo Benoit démontre que le pouvoir de liberté d’action et l’orchestration musicale, particulièrement épique, jouent un rôle primordial dans l’immersion : « Ça défonce sa race ». Skyrim est avant tout un jeu de rôle où l’on doit faire évoluer son personnage à travers l’expérience et l’acquisition de nombreuses compétences.
En ce qui concerne la musique, Antoine nous fait remarquer que le thème principal du jeu, à savoir la piste intitulée Dragonborn, possède une double interprétation phonétique.

– Skyrim : The Elder Scroll V.
– Bethesda Game Studios
– ASINB005BBFUGC

  Morgan a ensuite enchaîné par la présentation d’une série de trois romans et une BD qui ont pour point commun le voyage d’exploration en Antarctique. 

7jfi69vt

Publié en 1838 aux Etats Unis, Les aventures d’Arthur Gordon Pym est l’unique roman achevé par Edgar Allan Poe. Natif d’une île portuaire spécialisée dans la pêche à la baleine, Pym est un homme en mal d’aventures. Au fil de ses naufrages, ce dernier se retrouve embarqué sur la goélette Jane Guy qui s’enfonce peu à peu vers le pôle sud.
Le récit à la particularité de multiplier les catastrophes et les visions de cauchemars. Mutinerie, tempête, famine et désespoir viennent tapisser l’ensemble du récit.
Avec le souci du macabre cher à son auteur, Morgan nous relate un certain passage dans lequel les rescapés se retrouvent nez à nez avec un navire Hollandais remplis de cadavres. Le roman se termine sur une image fantasmagorique qui est une véritable énigme pour le lecteur.

– Les aventures d’Arthur Gordon Pym, d’Edgar Allan Poe
– Editions Le livre de poche
– ISBN978-2253082361

ê^Le deuxième ouvrage est intitulé Le Sphinx des glaces. Publié en 1897 en France, ce livre est en réalité la suite du roman de Poe écrite par Jules Verne. Cette fois, nous suivons les pérégrinations de Mr Jearling, spécialiste en géologie qui attend un navire pour rentrer dans son Amérique natale. Ce dernier embarque sur L’Halbrane où il fait la connaissance du capitaine Len Guy obsédé par le récit des aventures d’A.G.Pym. Sur le principe de la métafiction, nous apprenons que le journal de Pym a été transmis à Poe par son frère qu’il tente de retrouver dans les terres australes. C’est à cet instant précis que la fiction rejoint la réalité d’une autre fiction.
Si Jules Verne fascine dans sa description du voyage et signe ici un grand roman d’exploration, la narration se retrouve dépouillée de l’ambiance fantastique et mystique qui parcourt celle de Poe.

Le sphinx des glaces, de Jules Vernes
Editions Le livre de poche
ISBN : 978-2253045724

C1-Les-Montagnes-hallucinéesEn point d’orgue de cette escapade en terra incognita, Les Montagnes Hallucinées d’H.P Lovecraft fait office de voyage au bout de l’enfer. Publiée en 1936, cette nouvelle d’horreur cosmique, genre inventé par le maître de providence, est une autre exploration aux confins de l’Antarctique.
Cette fois, nous suivons le professeur William Dyer et son étudiant Danforth à la recherche d’une race antédiluvienne d’extraterrestre appelée par les scientifiques : Les Choses très anciennes.
Dans ce récit particulièrement anxiogène, nous retrouvons les trois ingrédients indispensables à tout récit Lovecraftien que sont les créatures innommables, la folie et la mort.

– Les montagnes hallucinées, d’H.P Lovecraft
– Editions Mnémos
– ISBN : 978-2354081485

Enfin, Morgan termine son exploration des terres australes avec Nemo, Cœur de Glace. Publiée en 2012, cette BD scénarisée par Alan Moore et dessinée par Kevin O’Neil est un spin-off de La Ligue des Gentlemen Extraordinaires. Dans cette aventure très référencée, nous retrouvons Janni Dakkar, fille de l’illustre capitaine Nemo du Nautilus. Poursuivie par un trio d’inventeurs de génie, elle entreprend une périlleuse expédition afin de réussir là où son père a échoué.
Une fois de plus, le duo d’auteurs anglais s’amuse à rendre hommage aux classiques de la littérature fantastique anglo-saxonne dont Les Aventures d’A.G.Pym et les Montagnes Hallucinées, le tout mêlé à un sens de l’aventure que Jules Verne n’aurait pas renié.  9782809434408_cg– Nemo : coeur de glace, d’Alan Moore et Kevin O’Neill
– Editions Panini Comics
– ISBN978-2809434408

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 7, 2013 dans Des aliens et des vaches

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

[FESTIVAL] Caen, on joue ensemble?

coje_v4_v3hdC’est ce week-end que se tiendra le 4ème festival de « Caen, on joue ensemble ? » qui débutera vendredi soir à 20 h 00.

Le thème de cette année est : L’Imaginaire.

L’entrée est gratuite et ouverte à tous. Le festival vous propose de découvrir et de jouer à des jeux de rôle, d’ambiances et familiaux autour de ce thème que nous affectionnons, mais c’est pas tout. Read the rest of this entry »

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 2, 2013 dans Evénements

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,