RSS

[LIVRE] La Somme des rêves

20 Jan

Bonjour à toutes et à tous !
Je vais vous présenter aujourd’hui le dernier livre de Nathalie Dau paru en septembre 2012 aux éditions Asgard, La Somme des rêves.
On parle beaucoup de la rentrée littéraire lors du mois de septembre mais malheureusement bien peu des sorties littéraires SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique) et La Somme des rêves est un des petits bijoux de cette rentrée.

Dans le premier tome de cette saga, Nathalie Dau nous invite à découvrir le monde de Continent Cestre, univers médiéval fantastique où la magie a été bannie et où les prêtres de l’Ordre et du Chaos veillent jalousement sur les énergies mystiques qu’ils ont réussi à s’approprier. Mais voilà, une prophétie promet le retour d’un enfant prodige qui rétablira l’équilibre et fera renaître l’ordre des Mages Bleus, détruit par les deux églises.
Nous suivrons l’enfance de Cerdric Tirbald, jeune noble qui devra se confronter aux mensonges de la Cour et à la haine de sa mère pour découvrir la vérité sur son passé et sa famille et découvrir ainsi le terrible secret de la Somme des Rêves.

Si le thème peut sembler classique au premier abord (un jeune homme à la naissance mystérieuse luttant contre un ordre mystique manipulateur afin d’accomplir une prophétie), Nathalie Dau a su se réapproprier ce thème pour le transformer et nous offrir un roman qui sort des schémas ordinaires de la Fantasy et nous apportent son lot de surprises inattendues. Pour commencer il n’y a rien de tout blanc ou tout noir dans son univers et, même les plus vils traîtres sont souvent poussés par des sentiments bien plus complexes que la simple quête de pouvoir ou le plaisir de faire le mal. Le héros, quant à lui, n’est pas aussi « blanc » qu’il le souhaiterait. De plus, les liens complexes qui relient les différents protagonistes donnent une épaisseur à l’histoire et aux différents caractères.
Enfin, sa vision du monde magique et son utilisation des créatures fantastiques telles que les fées et les dragons, qui apportent la touche de fantasy à cet univers, évite de tomber dans le piège légèrement mièvre dans lequel s’engouffre facilement certains auteurs du genre. Ici, fées comme dragons sont des êtres bien particuliers, aussi changeants que la nature elle-même.

Un très bon roman donc, servi par une écriture aussi riche qu’inspirée, une histoire renouvelant le genre de la fantasy et des personnages attachants. On est impatient de lire la suite !

Éloïse, pour Pégase Mécanique.

Liens vers la biographie de l’auteur : sur le site des éditions Argemmios, et sur Wikipedia

Illustrations : Mathieu Coudray – Autre chronique : A l’ombre des nénuphars

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 20, 2013 dans Livre

 

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :