RSS

[DADV] DADV3 comme si vous y étiez

04 Nov

Quelques nuits seulement les séparent depuis celle de Halloween… Antoine, Benoit, Étienne, François-Xavier, Morgan et Sandrine n’ont toutefois pas hésité à braver « Magie, citrouilles et Mr. Jack ! » et à échanger autour de leurs dernières découvertes littéraires… et autres.

Liste des ouvrages cités :
Billy Brouillard, Guillaume Bianco, éditions Soleil
La Boîte de Schrödinger spéciale Halloween, collectif, éditions Walrus
De bons présages, Terry Pratchett et Neil Gaiman, éditions J’Ai Lu
Witch Doctor, Brandon Seifert et Lukas Ketner, éditions Delcourt
Walking Dead, Robert Kirkman et Charlie Adlard, éditions Delcourt
Swamp Thing, Scott Snyder, Yannick Paquette, Marco Rudy, éditions Urban Comics
Animal Man, Jeff Lemire, Travel Foreman, éditions Urban Comics
La Zone du dehors, Alain damasio, éditions Folio SF
Lunerr, Frédéric Faragorn, éditions L’Ecole des loisirs
La lignée, tome 1 de NinaVolkovitch, Carole Trébor, éditions Gulf Stream

Le récit détaillé de la rencontre :


Antoine présente le premier tome de Billy Brouillard de Guillaume Bianco.
Billy Brouillard est un petit garçon qui a le « don de trouble vue » : quand le petit garçon ne met pas ses lunettes, il voit les choses de façon différente… avec son imaginaire d’enfant. Le petit garçon part à la recherche de l’âme de son chat, et l’histoire est entrecoupée de petites comptines, etc. (Dans le tome 2, on revisite Noël.) L’univers est celui de l’enfance avec des « trucs dégueulasses », comme les asticots, les ogres, ou même une petite fille qui se crève les yeux avec des ciseaux… Des dessins en noir et blanc à la « Tim Burton ». Un pur plaisir de lecture !
L’auteur est un français qui a scénarisé l’album Eco présenté par Éloïse précédemment.
Deux tomes indépendants et une compilation de comptines et nouvelles en plus.
Pour le tome 1 : hauteur : 205 mm, largeur : 155 mm ; EAN : 9782302019713 ; Prix : 29,95 €


Sandrine présente La boîte de Schrödinger des éditions Walrus. Ces éditions numériques ont lancé une série « littéraire » intitulée La boîte de Schrödinger : chaque « saison » (chaque recueil de nouvelles) est composée par un auteur francophone de SFFF différent (Olivier Gechter et Jacques Fuentealba pour les deux premières). Pour Halloween, une boîte spéciale avec plusieurs auteurs, dont Jacques Fuentealba, Vanessa Terral et… George Sand !
Les styles et les ambiances sont variés, allant de la nostalgie mélancolique à l’humour cynique décapant.
Lecture est faite de la nouvelle d’Anthony Boulanger « Le passage » qui a bien fait rire le public !
S’en est suivie une discussion sur les supports de lecture numérique.
ISBN :    978-2-36376-175-0 – Prix : 1,99€

Étienne présente De bons présages, de Terry Pratchett et Neil Gaiman (J’Ai Lu), « deux petits jeunes qui débutent » !
Vous trouverez dans le rôle de la Mort : la Mort (au masculin) comme dans l’Anneau-Monde. Les deux auteurs dépoussièrent le thème de l’Apocalypse en prenant le mot au sens littéral du terme (« révélation »), et un Antéchrist qui s’ignore.

À l’époque, ça a été écrit pour lancer Neil Gaiman en littérature. Le côté fantasque de Pratchett est contrebalancé par un vrai scénariste. On le trouve neuf en réédition (l’exemplaire d’Etienne date de 1995) ou dans les bonnes bouquineries comme le Coin du Polar.
Dimensions : 11×17.8×2.3 cm – Prix : 7,20 € – EAN : 9782290315866

Benoit nous fait découvrir Witch Doctor paru chez Delcourt, un comics de Brandon Seifert et Lukas Ketner, pour lecteurs avertis ; entre Dr. Strange et Dr. House. « Si vous adorez Lovecraft et Dracula de Bram Stocker, que vous crachez sur Twilight, il faut le lire ! » Le Dr. Marrow étudie le paranormal pour trouver un vaccin contre l’Apocalypse. De nombreuses références sont faites à de grands noms tels que Lovecraft, lequel est si utilisé qu’on a l’impression parfois de lire une BD hommage à Lovecraft. Un clin d’œil plus récent lorsque l’assistante du docteur lui demande si le vampire en cours de dissection scintille… En bonus, un carnet de croquis à la fin qui met en valeur le beau travail sur le graphisme.
ISBN :978-2-7560-3265-8 ; scénario : Brandon SEIFERT, dessin : Lukas KETNER, couleurs : Andy TROY Sunny GHO Jamie GRANT

François-Xavier nous parle avec enthousiasme de Walking Dead, de Robert Kirkman, la série parue chez Delcourt « Ce qui est incroyable dans la série, c’est la capacité des gens normaux à s’adapter à ce monde post-apocalyptique, leur évolution au fil des tomes (puisqu’ils perdent leur humanité). » On démarre comme une série zombie, mais on lit en fait une série sur la psychologie des humains et leur folie « la première menace reste l’Homme » (Antoine). Les zombies ne constituent finalement qu’un élément du décor.
Morgan ajoute qu’au fil de l’histoire, les personnages deviennent des anti-héros, deviennent mauvais.
Antoine complète en rappelant qu’ils ont tous perdu quelqu’un de proche.
S’en suit une discussion animée autour de la série adaptée des comics et des qualités des différentes saisons, de la psychologie des personnages…

Au tour de Morgan qui se lance en présentant deux comics sortis en même temps Swamp Thing (Scott Snyder, Yannick Paquette, Marco Rudy) et Animal Man chez Urban Comics. Swamp Thing a été créé en 1971 par deux auteurs américains dans la revue House of Secrets, puis repris par Alan Moore en 1984. Alan Moore en fait une créature élémentaliste.
L’histoire : un chercheur en botanique Alec Holland meurt à la suite d’une expérience et revient à la vie en tant que Swamp Thing qui a les souvenirs du botaniste. Alan Moore insistait sur la quête d’identité ; dans cette version-ci, Alec Holland est revenu à la vie comme humain avec ses propres souvenirs, et se retrouve en contact avec la Sève (réseau mystique qui englobe le réseau végétal), qui fait face à la Nécrose. Le botaniste a le choix de redevenir Swamp Thing… Il va rencontrer la femme destinée à devenir la prêtresse de la Nécrose. Un moment fort : le botaniste croise « Le Parlement », tous les personnages ayant été Swamp Thing avant lui.
Ce premier tome est une introduction à une histoire qui promet d’être très intéressante ; seul point négatif : aspect graphique très chargé.

Le deuxième titre présenté est paru en même temps, et se déroule dans le même univers, dont il présente une autre facette : Animal Man (Jeff Lemire, Travel Foreman) chez Urban Comics, qui présente non pas le règne végétal, mais le Sang. Certains aspects rappellent la série fantastique Manimal pour la capacité à récupérer les caractéristiques de tel ou tel animal. Le personnage d’Animal Man a été créé en 1965. Ici, le héros rencontre les totems par sa fille (les anciens avatars du règne du sang).
Morgan avoue une légère préférence pour Swamp Thing.
Collection: DC RENAISSANCE ; date de sortie: 26 octobre 2012 ; 144 pages ; ISBN : 9782365771054 ; 171 x 264mm ; 15 €

Pour continuer dans l’horreur, les fantômes et la peur, Antoine nous parle de la série TV American Horror Story. Une mère de famille surprend son mari en train de batifoler avec une élève… ils décident de repartir à zéro, dans une nouvelle maison. Bien sûr hantée… Chaque épisode est composé ainsi : le début présente ce qui s’est passé à l’origine, puis ce qui se passe au présent.
C’est une excellente série en 12 épisodes pour la 1ère saison. La deuxième est en cours de diffusion aux EU, avec nouveaux personnages ou personnages avec de nouveaux rôles, dans un asile psychiatrique.

Hors thématique… mais on a lu récemment et aimé aussi !

Étienne vient de lire La Zone du dehors, d’Alain Damasio véritable auteur de SF (Folio SF). Ce roman est de la politique-fiction : on est sur un satellite de Saturne dans une colonie humaine construite sur un système de caste avec un lien entre le nombre de lettres du nom et la position dans la caste… Un personnage crée un mouvement dissident.
Le tout est bien écrit, et se lit bien malgré quelques lenteurs. On voit le début de la révolte, son ampleur, les actions chocs des révoltés et… la fin. Il y a quelques surprises qui renforcent la crédibilité de l’histoire. C’est un roman humaniste, optimiste tout en étant réaliste.
Collection Folio SF n° 350 ; parution le 01/10/2009 ; 656 pages ; 9.95 € ; ISBN : 9782070361335

Bonus : site de La Horde du Contrevent

Sandrine, elle, a eu un coup de cœur pour deux romans jeunesse : Lunerr et Nina Volkovitch.

Elle a découvert l’univers désertique et post-apocalyptique de Lunerr avec délices : impossible à le lâcher ! Le jeune Lunerr vit dans une cité-île perdue dans les sables d’un désert apparemment sans fin. Le mot « ailleurs » est banni… et Lunerr apprend à ses dépens combien la discipline peut être dure. Sa punition fait perdre son travail à sa mère… et il ne reste plus que le vieux Ken Werzh qui veuille bien les embaucher. Le vieil homme mystérieux va apprendre à Lunerr la calligraphie, lui fait découvrir des textes anciens et le force à remettre son monde en question… jusqu’à l’effondrement final de tout, prémices d’un renouveau ? (Une très belle chronique ici.)
Auteur : Frédéric Faragorn ; âge : à partir de 12 ans ; 14,20 € ; illustration de couverture de Gabriel Gay ; éditions Ecole des Loisirs, collection Medium

Le deuxième coup de cœur en jeunesse est La Lignée, le premier tome de la trilogie Nina Volkovitch, de Carole Trébor, paru chez Gulf Stream.
On découvre Nina en 1941, dans le métro de Moscou où elle s’est réfugiée avec sa mère pour échapper aux bombardements ; on la retrouve en 1948 lorsque sa mère est emmenée par les services secrets du fait de son goût pour l’art « occidental ». Nina a alors 16 ans mais en paraît toujours 9 ; elle est emmenée dans un orphelinat d’où elle va tout faire pour en savoir plus sur les activités de sa mère et sur l’histoire de sa famille. Peu à peu, des éléments fantastiques interviennent…
Ce premier tome est très bien documenté, écrit par une historienne passionnée : vivement la suite !

14x22cm / Broché ; 224 pages ; ISBN : 978-2-35488-171-9 ; 14.90 €

Les coups de cœur des absents :
Laurent S., via un réseau social bien connu, nous recommande…

« Le successeur de Pierre de Jean-Michel Truong, pour sa description de la société « 0-contact » où nous pauvres citoyens acceptons de rester confinés dans des containers individuels avec un super-réseau social pour seule fenêtre vers nos congénères…. »

N’hésitez pas à partager vos découvertes !

A quand la prochaine ?
La prochaine rencontre de « Des aliens… et des vaches ! » se déroulera
le dimanche 2 décembre 2012 et aura pour thème…
« L’Apocalypse… et alors ?! »

 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 4, 2012 dans Des aliens et des vaches

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :